Lucian Freud
Lucien Freud (superposed image of two frames)

« Je peins les gens non pour ce qu’ils semblent être, ni exactement en dépit de ce qu’ils semblent être, mais pour ce qu’ils sont. » Lucian Freud.

Lucian Freud, peintre britannique d’origine allemande, naît le 8 décembre 1922 à Berlin, au sein d’une famille juive. Il décède le 20 juillet 2011 à Londres à l’âge de 88 ans. Son père, Ernst Ludwig Freud, est le plus jeune fils de Sigmund Freud, le père de la psychanalyse. Sa mère, Lucie Freud, est la fille d’un négociant en céréales.

En 1934, les parents de Lucian Freud décident de déménager en Angleterre en tant qu’émigrés volontaires  pour échapper à la montée du nazisme.

Lucian s’inscrit à l’East Anglian School of Painting and Drawing où il y étudie jusqu’en 1942 sous la direction de Cedric Morris. Il commence à vendre quelques tableaux à des amis de ses parents.

A la sortie de sa scolarité, il se lance dans l’illustration et la peinture. Son style est alors hautement influencé par le surréalisme. Il enveloppe ses toiles d’une ambiance atypique, intrigante et personnelle. L’homme, les animaux, les végétaux. C’est le monde vivant que représente Freud. Lors d’un voyage à Paris il rencontre Picasso et Giacometti, avec qui il tissera des liens solides.

Dans les années 1960, Lucian Freud assoie sa popularité au moyen d’un style catégorique, brutal et incisif. Il produit de nombreux portraits, dont ceux de ses amis Frank Auerbach, Francis Bacon, Kossoff ou encore Andrews. Le peintre travaille la structure de son tableau au moyen de l’épaisseur des matières. Il alourdit volontairement les personnages, usant d’une quantité impressionnante de pigments. Les tons gris, bruns, et blancs donnent à ses tableaux un charme froid, presque morbide. En 2001, il fait scandale avec un portrait de la reine Elizabeth II. A l’occasion de son jubilé d’or, il se voit chargé de peindre la reine, et utilise pour ceci les mêmes tons clairs dont il est friand. Les traits de la figure royale sont épais et caricaturaux, accentuant son air stoïque et las.

L’artiste travaille également des grands nus, et des représentations animales. Les figures, une fois encore, sont exagérées et caricaturées, rendant son style hautement reconnaissable.

En 1987-1988, Lucian Freud organise sa première grande exposition itinérante. Il parcourt l’Europe et les Etats-Unis, allant de Paris à Washington, de Londres à Berlin. En 2002 il expose à l’Ecole de Londres et à la Tate Britain. Il part ensuite en Espagne présenter son œuvre à la fondation Caixa Barcelona, puis aux Etats-Unis à Los Angeles au Musée d’art contemporain. Une rétrospective de son travail est organisée à Venise en 2005. Dans les années 2000, fier de son succès international, il expose dans les plus grands musées d’Europe notamment à Paris au Centre Georges-Pompidou.

  • Head and shoulders of a girl, Lucian FREUD, 1990Head and shoulders of a girl, Lucian FREUD, 1990 Vue rapide
    • Head and shoulders of a girl, Lucian FREUD, 1990Head and shoulders of a girl, Lucian FREUD, 1990 Vue rapide
    • Head and shoulders of a girl, Lucian FREUD, 1990

    • Gravure à la pointe sèche, éditée à 50 exemplaires numérotés et signés. Une femme alanguie et nue dont on distingue seulement le haut du corps regarde hors champ. La thématique du corps, de la chair, de la corporalité des sujets est central dans l'œuvre de Lucian Freud. Il n'est pas question d'idéaliser le corps ou de rendre les chairs sensuelles,…
    • Lire la suite
  • Thistle, Lucian FREUD, 1985Thistle, Lucian FREUD, 1985 Vue rapide
    • Thistle, Lucian FREUD, 1985Thistle, Lucian FREUD, 1985 Vue rapide
    • Thistle, Lucian FREUD, 1985

    • Gravure à la pointe sèche, tirage d'essai représentant un chardon. La nature, notamment les végétaux est un élément récurrent de l'iconographie de l'artiste. Le monde vivant, mouvant, en pleine croissance ou en décrépitude fascine Lucian Freud, qui y trouve un terrain d'exploration propice à ses compositions inspirées du surréalisme. Voir toutes les œuvres de Lucian FREUD     Un coup…
    • Lire la suite